J’ai décidé d’écrire ce petit article pour bien différencier deux concepts.

 Lorsque la fourchette n’est plus fonctionnelle, souvent à cause de talons trop hauts, on se retrouve avec un phénomène de pourriture de cette dernière.

 La facilité est de rechercher la cause de cette pourriture dans l’humidité, les bactéries ou les champignons.

 En réalité et dans l’immense majorité des cas, le problème est bien plus simple.

Le pied du cheval est une merveilleuse mécanique se renouvelant en permanence.

Si la fourchette ne joue plus son rôle, une nouvelle fourchette va prendre sa place.

 Que se passe t-il alors pour un cheval ayant deux centimètres de talons en trop par exemple?

Les talons hauts et fermés vont limiter la fonctionnalité de la fourchette.

Cette dernière sera mal vascularisée. Le renouvellement du pied fait que la vielle fourchette donnera l’impression de grandir. Si on observe véritablement le pied, on se rend compte, qu’une nouvelle fourchette vient pousser l’ancienne.

Nous avons donc des tissus vivants poussant des tissus morts vers l’extérieur du pied.

 Avec l’humidité, il arrive souvent qu’un phénomène de pourriture s’installe entre ces deux fourchettes.

A long terme, ce phénomène peut devenir pathologique.

 Les propriétaires me déclarent souvent mettre divers produits afin de limiter ce phénomène de pourriture.

Si ma théorie est exacte, les résultats devraient être médiocres puisqu’il ne s’agit que de nettoyer un pied qui ne demande qu’à s’user. La réalité confirme cela. Lorsque l’on va chercher à libérer la vraie fourchette, il peut arriver que l’on dégage une quantité importante de pourriture. Comment peut on alors penser que le fait d’utiliser divers produits aura une utilité à long terme?

Pour libérer la vraie fourchette, il est préférable de bien nettoyer les zones pourries. Par contre, il est souhaitable de ne pas désolidariser les tissus encore vivants. La vielle fourchette va alors pouvoir s’éliminer et nous aurons alors une fourchette parfaite.

 Cette notion de pourriture de la fourchette a été mise en avant dans un seul but commercial, celui de vendre.

En réalité, c’est uniquement le manque de parage qu’il faut remettre en question.

Ce concept de pourriture peut s’appliquer aux autres parties du pied: barres, lacunes, sole.