Voici un petit résumé sympathique en dix points sur les idées fausses sur le pied nu.

 Premier point: Le pied nu est réservé pour les chevaux de loisir. L’usure du pied est trop importante sur un cheval de compétition ou d’endurance.

 Deuxième point: Un pied dure ne sera pas sensible. Il faut faire marcher le cheval des kilomètres pour atteindre cette dureté et permettre au cheval d’être bien dans ses pieds.

 Troisième point: Il y a des chevaux rustiques qui peuvent rester pied nu, mais ce n’est pas le cas pour tous les chevaux et certainement pas pour les pur-sangs.

 Quatrième point: Le cheval à l’état sauvage ne travaille pas et il ne doit pas supporter le poids d’un cavalier et c’est pour cela que l’on met des fers aux chevaux domestiques depuis des siècles.

 Cinquième point: Soyons naturels jusqu’au bout et laissons les pieds évolués d’eux-même. La nature est bien faite et a tout prévu.

 Sixième point: Il ne faut jamais parer la sole ni la fourchette sinon le pied sera sensible.

 Septième point: Les pieds nus sont plus sensibles aux problèmes de pourriture, l’humidité pose problème pour un cheval pied nu.

Huitième point: Un parage est un parage. Mon maréchal m’a de toute façon dit que mon cheval avait les pieds trop courts et qu’il ne pouvait pas rester pied nu

Neuvième point: Entre les hipposandales, les 15 produits que je dois utiliser pour lutter contre la pourriture de la fourchette, les produits pour hydrater le pied et le goudron pour l’assécher, je préfère encore mettre des fers.

 Dixième point: Tout ça c’est très bien, mais le cheval doit galèrer des années avant d’être montable.

 Si vous vous êtes reconnus dans ces 10 idées fausses, alors ce blog est fait pour vous.