Les vraies causes de la sensibilité du pied nu sont souvent erronées.

 Beaucoup d’écoles de parage en vogue partent du principe que la sensibilité du pied est due à la faiblesse du pied, c’est-à-dire à la fragilité même de la sole liée à l’absence de marche sur tout terrain.

C’est en partie vraie; mais uniquement en partie. Cette théorie n’a de sens que sur un cheval venant d’être déferre et sur les quelques semaines ou mois suivant.

 C’est donc avec cette théorie en partie fausse que de nouvelles écoles de parage ont fait leur apparition.

 La théorie disant que la sole est trop faible pour supporter un terrain varié à conduit à penser qu’il est nécessaire de laisser s’accumuler beaucoup de matières afin de protéger le pied.

 Et cela peut fonctionner. Après des années de mauvais traitements, le pied peut finir par se durcir et on se retrouve avec exactement le même effet qu’un fer.

 Mais alors comment peut on expliquer que des chevaux vivant dans des conditions de vie correctes avec un parage permettant la recherche de la concavité de la sole restent néanmoins sensibles.

Il peut y avoir plusieurs raisons, mais pour résumer, je parlerais de zones de pressions.

 Par exemple, après divers parages, l’avant de la fourchette peut rentrer en contact de façon trop brutale avec le sol créant des hématomes importants.

 Les barres et les zones à proximité de ces dernières sont souvent des lieux sensibles. Comme la pousse des barres étant souvent trop importante par rapport à l’usure du pied, elles peuvent pousser de façon incorrectes. Voir dans certains cas, les barres poussent à l’intérieur du pied au lieu de pousser à l’extérieur.

Bien sûr, il est important de rechercher la concavité de la sole. Une sole plate ne va pas pouvoir accuser les choques répétés et à nouveau, des hématomes vont se créer.

 D’autres mécanismes peuvent se mettre en place comme la présence d’abcès ou de fourmilière.

La chose à sa voir en matière de sensibilité  c’est que quel que soit le terrain, n’importe quel cheval peut passer de partout sans aucun problème. Si plusieurs mois après le passage au pied nu, les progrès ne se font plus sentir, posez vous la question sur les causes possibles.

 Paradoxalement, un parage important peut soulager le cheval et supprimer toute sensibilité dans certains cas.